Je vous gifle, messieurs

Je pense qu’il est temps.

Réouvrons l’arène de 1687, dépoussiérons les hallebardes des anciens contre les modernes!

En réponse à Jean Larose, Éric Samson, partisan des modernes, poste cet article .

J’ajouterais, en réponse à l’article de Jean Larose, qu’il est bien juvénille d’utiliser comme argument central d’une critique une rhétorique  basée sur la présomption d’une carence affective de la part des auteurs de blogues. Prendre la décision d’écrire et de publier, c’est de facto s’adresser au public, peu importe le support que l’on utilise. Si Monsieur Larose considère l’écriture comme un acte solitaire, qu’il cesse de publier. L’intervention du public a toujours fait partie de la littérature.

La docte Antiquité dans toute sa durée
À l’égal de nos jours ne fut point éclairée

(Charles Perrault, Le siècle de Louis le Grand.)

Je préfère le sang frais de la grille au sperme tiède des corridors d’«Universités».

Publicités

, ,

  1. Intervention au CIEL « Sublime machination

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :