LME – Chronique du 22 Août 2016

Je découvre un nouveau monde qui est beaucoup plus vaste que je ne l’avais imaginé! Non, je ne parle pas de No Man’s Sky mais bien de cette nouvelle fascination que j’ai pour les légendes et les mythes entourant les jeux vidéos. À chaque nouvelle recherche je tombe sur de nouvelles histoires, chacune inspirante à sa manière. Cette semaine, dans ma chronique aux Mystérieux Étonnants, je me suis penché sur deux phénomènes :

Killswitch
Dès le départ, le nom de ce présumé jeu de 1989 renferme une bonne dose de mystère. Supposément conçu par une équipe de programmeurs Russes à la fin du régime soviétique (méga référence au mythos entourant Tetris, ici), ce jeu tiré à seulement quelques milliers d’exemplaires aurait la particularité de s’effacer après une session de jeu. Donnant le choix au joueur dès le menu d’ouverture d’incarner soit une jeune fille ou un démon invisible (littéralement), il serait facile de terminer l’aventure grâce au premier, et presque impossible (pour des raisons évidente) en utilisant le deuxième. L’histoire se corse lorsque des années plus tard, un collectionneur réussi à mettre la main sur la dernière copie existante pour plusieurs centaines de milliers de dollars. Voulant documenter sa séance de jeu unique, le collectionneur décide de la diffuser par vidéo; mais lorsqu’il arrive devant l’écran de menu du jeu, celui-ci éclate en sanglot, incapable de poursuivre.

Cette histoire se retrouve maintenant un peu partout sur Internet. On retrouve même des exemples de gameplay de Killswith sur Youtube :

Mais KillSwitch est une oeuvre de fiction, qui par l’unique pouvoir de la littérature a réussi à déborder de son cadre originale, pour venir contaminer l’imaginaire collectif. Si le sujet vous intéresse, voici un lien vers un essai très intéressant au sujet de la réception de l’histoire.

La course aux runes des indie games
Je laisse ici l’article de Vice qui décrit le phénomène entourant la présence de runes et de morceaux de puzzle complexe à l’intérieur de plusieurs jeux vidéos indie ayant vu le jour depuis 2015. Apparemment, un énorme Alternate Reality Game (ARG) serait en train de se mettre en place, sans que la plupart des personnes impliquées dans la construction du jeu ne soient au courant de son issue!

, , ,

Poster un commentaire

LME – Chronique du 15 Août 2016

Lors de ma chronique aux Mystérieux Étonnants du 15 août 2016, j’ai fait référence à quelques « mythes vidéoludiques » qui me fascinent, et nous avons dit que nous étions pour mettre les références sur le web. Je vais tenter de faire ça un peu plus souvent, d’ailleurs! Voici donc :

La légende du Serpent Géant de No Man’s Sky
On en parle beaucoup sur Reddit, mais Kotaku a aussi fait un article intéressant sur le sujet, qui met en perspective la grogne du public par rapport à la présence ou non de la bestiole en question.

L’infâme niveau 999 de Tibia
J’ai trouvé la nouvelle sur le réseau de Vice,mais il est possible d’approfondir vos recherches au sujet de la disparition du joueur Kharsek sur le forum Windbot (attention, ça troll et ça dit des gros mots).

Le « fantôme » de Active Worlds
Je mets le vidéo où Vinesauce flippe sa race en découvrant qu’il n’est pas seul dans sa session de Active Worlds, et plus bas le Ask Me Anything de Hitomi Fujiko (à lire après!)

Hitomi Fujiko A.M.A.

Voilà! Si vous découvrez de nouvelles légendes vidéoludiques, ou qui « sortent du cadre » prévu par la structure de jeux vidéos, écrivez-moi!

, , , , ,

Poster un commentaire

Gros mois de Novembre!

9782981504777

Suite à la campagne Kickstarter pour financer la production plus rapide du deuxième volume de Far Out, Olivier Carpentier et moi-même pouvons vous présenter la suite de notre histoire un an après la sortie du premier livre! Nous vous invitons à venir célébrer avec nous le 17 novembre prochain à la Quincaillerie dès 19h. Même si vous avez déjà votre copie de Far Out, venez nous dire bonjour!

Lien vers l’événement facebook du lancement

Sinon, le mois de Novembre s’annonce riche en événements de toutes sortes! Voici une liste des différents festivals et salons où vous pourrez vous procurer les différentes publications de Lounak:

  • Expozine : 14 et 15 novembre 2015
  • Salon du livre de Montréal : 18-23 novembre 2015
  • Rendez-vous de la BD de Gatineau : 27-29 novembre 2015

, ,

Poster un commentaire

Ultime signature

Lorsque j’ai appris qu’il y avait eu un attentat dans les bureaux de Charlie Hebdo, le matin du 7 janvier, une rumeur circulait parmi la pléthore de témoignages et d’opinions qui déferlaient alors sur les fils de presse et médias sociaux de la planète. À l’heure où j’écris ces lignes, je ne sais toujours pas s’il s’agit encore d’une rumeur ou si l’information a déjà ou sera vérifiée, mais l’image a marqué mon esprit au fer rouge : celle de journalistes, le canon sur la tempe, qui se font demander de s’identifier avant de se faire abattre froidement. Même si la rumeur s’avère fondée, nous ne saurons peut-être jamais de quelle manière Cabu, Wolinski, Tignous et Charb pourraient avoir répondus à cet ordre de leurs bourreaux. Malgré tout, je les imagine s’identifier la tête haute, comme s’ils signaient leur ultime œuvre; caricature tragique d’une époque où la tentation des extrêmes et du manichéisme primaire resurgissent des cendres de l’histoire telle un lierre sauvage.

En tant qu’athée, j’ai toujours eu tendance à me tenir à l’écart de la discussion au sujet des conflits religieux, voire à m’en méfier. Comme si le simple fait d’entrer dans l’arène rhétorique aurait fait de mois un complice de la panique ambiante entourant un sujet à propos duquel il faudrait pourtant discuter à tête reposée. Loin de moi l’idée de faire ma « pleureuse », comme le disait si bien Jean-François Nadeau, au contraire. J’espère que ce triste événement nous donnera la force de continuer à emmerder ceux qui le mérite.

Dessin de Julien Paré-Sorel

Dessin de Julien Paré-Sorel

Poster un commentaire

Sortie de Far Out en Septembre!

Le premier volume de la bande dessinée sur laquelle je travaille avec l’inimitable Olivier Carpentier depuis presque trois ans sortira en septembre prochain! Far Out raconte l’histoire d’un automate amnésique qui découvre une société de robots ayant adopté un mode de vie plutôt… western! Olivier faisait pour le plaisir des illustrations mettant en scène des robots-cowboys et un beau jour, en revenant d’un Fax Expo, nous avons décidé de creuser l’univers un peu plus. On peu lire la BD complète sur http://www.faroutcomic.com, mais l’édition papier comprendra plusieurs pages de sketchs et personnellement, je trouve que le type de récit long est beaucoup mieux adapté au format en album! Le livre sera donc en librairie dès le 10 septembre!

978298140546

Poster un commentaire

Les Routes de Bizard – Les spectres de Ville-Marie

LLes sons avaient changé. Le temps qui séparait les crépitements du feu s’était étiré. Chaque minuscule craquement du bois était maintenant précédé d’une éternité d’anticipation. Les pas des habitants de la maison n’existaient soudainement plus. Bizard crut entendre des bruits provenir de l’extérieur. Des bruits feutrés, d’une douceur qui n’appartenait pas au monde des canons et des fers. Comme à chaque fois, c’est la curiosité qui lui donna la force de parcourir les dernières lieues de vide qui le séparaient du Second Éveil. Lorsqu’il rouvrit les yeux, il sut qu’il était arrivé à destination. L’air autour de lui avait pris une consistance étrange, entrant dans ses narines comme de l’eau sèche. Il se leva du lit en contractant à peine ses abdominaux, et nagea sans plus attendre jusqu’à la fenêtre de la chambre. Dans la rue, sous une lampe à feu éternel, quatre soldats avec qui il était arrivé en Nouvelle-France chantaient à voix basse un air de leur régiment. L’un d’eux fumait instinctivement une pipe, dont la fumée s’échappait par la fêlure qui traversait son crâne. Ils étaient assis sur des caisses de bois, empilées en face d’une auberge reconnue pour accueillir les soldats de Sa Majesté. C’était un bon endroit pour atteindre la mémoire des hommes.

Poster un commentaire

Les Routes de Bizard – Plongeon

IImpassible, Bizard se releva et alla jeter la lettre au feu. Cette nouvelle ne le surprenait pas le moins du monde. Et pour cause, il avait préparé sa décoction spécialement pour l’occasion. En plus de la lettre, il ajouta trois bûches dans l’âtre, puis bu d’un trait le contenu de la tasse fumante. Presqu’aussitôt, il sentit sa nuque brûler et la sueur perler sur son front.  Le plancher perdit bientôt de sa solidité, et Bizard dû s’étendre sur son lit pour ne pas perdre pied. La chaleur qui s’était jusqu’alors concentrée sur sa nuque s’étendit au crâne en entier et, comme si une plume trop trempée dégoûtait au-dessus de lui, une multitude de taches noires apparurent devant ses yeux, jusqu’à ce que sa vision ne soient plus qu’un vaste horizon abyssal. Il ferma les yeux, sentit son corps tiré vers le sol, affecté d’une grande lourdeur, et éprouva le besoin viscérale d’échapper à cette attraction. Il devait à tout prix éviter la torpeur. Le major se concentra sur les sons de la chambre comme un homme à la mer se serait agrippé à un débris flottant à ses côtés.

Poster un commentaire

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 622 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :