Sagesse cynique

Une culture forgée à grands coups de récits critiques de l’air industriel, de la société de consommation et de la bourgeoisie capitaliste peut-elle vraiment pousser la critique sans réécrire la même chose, et sans basculer vers le programme politique, ou le roman à thèse?

Je me surprends à penser ses univers dystopiques comme des utopies. J’écris.

Je commence prochainement la lecture de Player Piano, de Vonnegut (merci Stéphane), ainsi que de Crash, de James Graham Ballard.  Je vous en redonne des nouvelles.

Publicités

, , ,

  1. #1 par Éric le 7 janvier 2010 - 4:29

    La frontière entre l’utopie et la dystopie n’est qu’une question de point de vue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :